Esquive – N°100 – Juin 2013

couv_99

Esquive – N°100

Le lundi 15 avril aux Accacias, des policiers cagoulés font irruption chez un petit revendeur d’herbe et lui tirent une balle dans le ventre alors qu’il n’est pas armé. Deux semaines plus tard à la Servette, des flics se trompent de porte lors d’une perquisition et font irruption dans l’appartement d’une famille.

Personne n’est à l’abri de voir des pandores cagoulés et armés jusqu’aux dents débarquer chez soi et de se faire plaquer au sol avec violence.
Personne? Esquive n’en est pas si sûre. Avez-vous déjà entendu parler de flics qui se trompent de porte lorsqu’ils font une descente à Cologny? En vérité, c’est toujours les mêmes qui subissent les bavures. C’est aussi toujours les mêmes qui finissent à Champ-Dollon. Peut-être est-ce la sécurité des riches qui fait l’insécurité des pauvres.

La Brigade anti-criminalité (BAC) genevoise a arrêté 523 personnes depuis sa création en avril 2012, principalement des Maghrébins. Cette brigade, inspirée de la BAC française, est connue pour son comportement semblable à celui d’une bande. Source d’insécurité majeure dans certains quartiers, elle cible ceux qui n’ont pas la bonne couleur de peau et pas le bon statut social. Car à l’inverse, tous les riches ont toujours été les bienvenus à Genève.

Télécharger le PDF du numéro 100 d’Esquive, les griffes de la Genève répressive.

 

This entry was posted in Archives, Numéros. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *